• Accueil
  • Biographie
  • Agenda
  • Presse
  • Galerie
  • Contact
Login
 
 
nicolas chalvin nicolas chalvin

© Marc Vanappelghem
(Médée de Dusapin, Orphée et Eurydice de Gluck)

Presse 2004-2005

REIGEN   PHILIPPE BOESMANS
Opéra de Lausanne



Le Temps
par Julian Sykes

« Aussi précise que le scalpel d’un chirurgien, aussi souple qu’une plume caressant la paume d’une main, la baguette de Nicolas Chalvin tire le meilleur des musiciens de l’Orchestre de Chambre de Lausanne. »  26 novembre 2004


Resmusica.com
par Bernard Halter

« La fosse exhale son alchimie instrumentale comme des parfums aux couleurs multiples. D’une grande beauté, ces mélodies de timbre très diffuses et parfois illustratives se laissent innerver par quelques thèmes d’une essence mélodique plus classique. Dotée d’une grande variété rythmique rendant sa direction difficile, cette musique se pare de lignes élancées qu’il s’agit de conduire avec un sens de la voûte, de la dynamique des plus achevés. En cela, Nicolas Chalvin, un chef régulièrement aux commandes à Lausanne, excelle, donnant corps et âme à cette partition. »  21 novembre 2004


Neue Zürcher Zeitung
par Alfred Zimmerlin

« Der Dirigent Nicolas Chalvin leitet den Abend mit Schwung und nötigen Tempo und zeigt ein feines Gespür für den gesanglischen Atem.“  17 novembre 2004



LE NEZ   DIMITRI CHOSTAKOVITCH
Opéra Nantes Angers


Financial Times
par Francis Carlin

“Now merged with nearby Angers, Nantes is still flying the flag of artistic courage and digging out overlooked jewels. True, this exemplar of Shostakovitch's enfant terrible years is a guest production from Lausanne, but it took courage to programme a work with some 70 sung roles.
The wonder is that some richer French house did not snap up this sensational production from the tandem of Patrice Caurier and Moshe Leiser. It is, by a long chalk, the best thing I've seen in France all year. (…)
Nicolas Chalvin produces razor-sharp panache from the Orchestre des Pays de la Loire. Rarely have the constituents of opera come together with such exuberant professionalism..”  décembre 2004



MARIA STUARDA  GAETANO DONIZETTI
Théâtre de Caen



Webthea
par Charles Rosenbaum

« À la direction d’orchestre, Nicolas Chalvin, ancien assistant d’Armin Jordan à Lausanne et qui ne connaît pas de limites à son répertoire (Offenbach, Ravel, Gluck, Poulenc, Boesmans et Chostakovitch en font partie), donna vie au charme romantique de l’écriture de Donizetti. Son interprétation impeccable fut servie par une distribution de rêve. »  28 avril 2005


CARMEN   GEORGES BIZET   
Opéra de Lausanne


Le Temps 
par Julian Sykes

« L'Orchestre de chambre de Lausanne, ciselé, élégant et transparent à souhait est rondement mené par Nicolas Chalvin. »  13 juin 2005

Resmusica.com  
par Bernard Halter

« Si plusieurs éléments semblent petit à petit se conjuguer pour affadir le drame mis en musique par Bizet, celui-ci reprend ses droits lorsque l’on se concentre sur la fosse d’orchestre. Nicolas Chalvin empoigne la partition de Bizet et en tire toute la sève orchestrale avec brio. L’OCL, dans une forme superlative, se soumet à la rigueur d’un travail de direction mené en profondeur. Précis, doté d’un liant agréable et de sonorités pleines, l’orchestre se pare de nombreuses couleurs, chaloupe, retend l’action et ne se laisse pas garrotter par quelque zèle métronomique que ce soit. Sémillant et « sévillan » à souhait, Nicolas Chalvin convainc une fois encore et prouve par là même que la confiance qu’a mis en lui le directeur sortant François-Xavier Hauville tout au long de ses cinq saisons lausannoises était pleinement justifiée. »  10 juin 2005


Forumopera.com
par Jacques Schmitt

« Pourtant c'est vers Bizet que partent les ovations du public lausannois. Le Georges Bizet de Nicolas Chalvin. Nos lignes ont déjà relevé les qualités d'élégance, de musicalité, du sens de la phrase musicale du jeune chef français. Dans Carmen, il illustre les pages du compositeur sans jamais tomber dans la caricature de ces mélodies connues de chacun. Traitant la musique de Bizet dans l'esprit de sa création à l'Opéra comique, il tisse une dentelle poétique chargée de la finesse, de la subtilité et de la délicatesse d'un ensemble de musique de chambre. Jamais, dans la fosse de l'Opéra de Lausanne, l'Orchestre de Chambre de Lausanne n'aura tant brillé. A la pâleur du plateau des chanteurs s'opposait la richesse d'un orchestre admirablement découpé, éclaté. Si la scène avait été habitée par de meilleurs musiciens nul doute que le spectacle se serait potentialisé. Même les décors de Christian Fenouillat, les costumes d'Agostino Cavalca et les lumières de Christophe Forey se seraient révélés moins fades qu'ils ne le sont. »   10 juin 2005